A-BCD-MN-Z
A-B
Aneuploïde (Täckholm 1922) :

Se dit d'une cellule, d'un tissu ou d'un organisme dont le nombre de chromosomes ne correspond pas au nombre de base de l'espèce ou à un multiple de celui-ci (exemple: 2n+l ou 2n-1, si n est le nombre de base de l'espèce), c'est à dire présentant un ou plusieurs chromosomes en plus ou en moins par rapport au nombre diploïde normal.

Association parentale

Un organisme ou une cellule diploïde, hétérozygote à plusieurs loci, fournit des produits de méiose dont des gènes sont en association parentale (AP) et d'autres en association recombinée (AR).

On appelle AP, les associations d'allèles présentes dans les produits de méiose d'un zygote (ou d'un individu) et qui sont identiques à une association d'allèles présente chez les gamètes à l'origine de ce zygote (ou de cet individu ).

On appelle AR les nouvelles associations de gènes. Elles sont le résultat des brassages, interchromosomique et/ou intrachromosomique, qui ont lieu à la méiose.

Association recombinée

Un organisme ou une cellule diploïde, hétérozygote à plusieurs loci, fournit des produits de méiose dont des gènes sont en association parentale (AP) et d'autres en association recombinée (AR). On appelle AP, les associations de gènes qui sont identiques à celles présentes dans les gamètes à l'origine de l'hétérozygote.

On appelle AR les associations d'allèles apparues dans les produits de méiose d'un zygote (ou d'un individu) et qui sont différentes des associations d'allèles présentes chez les gamètes à l'origine de ce zygote (ou de cet individu). Elles sont le résultat des brassages, interchromosomique et/ou intrachromosomique, qui ont lieu à la méiose.

Autofécondation

Modalité de reproduction sexuée dans laquelle le zygote est formé par union de deux gamètes provenant du même individu. (exemple : fécondation du pistil d'une fleur par le pollen de la même fleur ou d'une fleur de la même plante.)

C
Carène

Terme désignant la pièce formée par les deux pétales inférieurs (souvent unis) de la fleur de Papilionacées.

Centimorgan : abréviation cM

Centième partie du Morgan. Distance séparant deux loci entre lesquels la fréquence de recombinaison est de 1 % (pour ces loci, 1 % des produits de méiose sont des recombinés).

Chiasma

Figure cytologique consécutive à un crossing-over. Une région en forme de X est visible en microscopie au niveau de bivalent du milieu de la prophase jusqu'à la métaphase de la première division de la méiose. Ces structures en X sont dues à des échanges de matériel génétique survenus par crossing-over entre chromatides non-soeurs.

Croisement réciproque

Le croisement entre individus de deux souches peut être réalisé de deux façons dites réciproques : l'un des caractères alternatifs peut être apporté soit par un parent soit par l'autre. Par exemple, chez les espèces à sexes séparés, on peut croiser une femelle de phénotype récessif par un mâle de phénotype dominant ou une femelle de phénotype dominant par un mâle de phénotype récessif.

Croisement test
Crossing-over

Echange physique réciproque (par cassure et réunion) de matériel génétique entre deux chromatides non-soeurs d'un bivalent. Un crossing-over produit deux remaniements chromatidiques ou recombinaisons.

Cet échange a lieu au début de la prophase de première division de méiose.

D-M
Liaison génétique

Tendance pour deux marqueurs génétiques à rester associés dans la descendance d'un croisement. En ce cas, les associations d'allèles parentales (P) sont plus souvent transmises, dans les produits de méiose, que les associations recombinées (R) : (P> R). Les gènes sont localisés sur un même chromosome.

Lignées pures

ensemble des individus homozygotes pour les gènes sélectionnés, identiques entre eux et identiques à leurs parents, obtenus par le croisement des membres d'une population homozygote pour la quasi totalité des loci, après croisements entre parents très proches pendant plusieurs générations.

Monohybridisme

croisement entre lignées qui ne diffèrent que par un seul caractère.

Morgan

Unité de distance dans les cartes génétiques.

N-Z
Récessif (Mendel 1865)

Se dit du phénotype qui ne s'exprime pas chez l'hétérozygote, pour un caractère donné.

Se dit aussi d'un allèle ou d'une mutation dont l'expression n'apparaît pas dans le phénotype d'un hétérozygote.

Ce phénotype n'est donc observable que chez les individus homozygotes ou hémizygotes pour l'allèle récessif.

Souche pure

Souche diploïde, formée d'un ensemble d'individus génétiquement identiques et homozygotes, entretenu par des croisements consanguins.

Test-cross (croisement de contrôle)

Chez les organismes diploïdes, croisement d'un individu hétérozygote pour plusieurs gènes avec un individu homozygote récessif pour ces mêmes gènes.