Biologie
Suivant
Préambule à l'analyse mendélienne chez l'homme

L'approche expérimentale de G. Mendel comporte des autofécondations largement applicables aux plantes mais impossibles chez les animaux. On peut cependant contourner ce problème en analysant le résultat d'unions entre individus de génotypes identiques comme, par exemple, ceux issus d'accouplements entre individus de lignées pures : ces individus étant de même génotype, ce croisement intra-F1 équivaut bien à une autofécondation.

De même, la méthodologie mendélienne des croisements dirigés ne peut s'appliquer à l'Homme.

Pour analyser le déterminisme génétique d'un caractère ou d'une anomalie chez l'Homme, le généticien doit recourir à l'examen d'individus existants résultant d'unions les plus informatives possibles. Cet examen est appelé analyse généalogique.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)