Biologie
Précédent
Suivant
Consanguinité pour un locus et trois allèles

Enoncé

Dans une population d'une espèce diploïde à sexes séparés et à générations séparées, on s'intéresse à un locus autosomal tri-allélique (trois états alléliques possibles : , et ).

On observe un échantillon de 400 individus. Les effectifs des divers génotypes sont les suivants :

32

36

60

57

90

125

  1. Estimer les fréquences alléliques.

  2. Peut-on considérer qu'on a les proportions de la panmixie dans l'échantillon ?

  3. Sachant qu'il n'y a ni sélection, ni mutation, ni migration, ni dérive (grande population), la consanguinité peut-elle expliquer l'écart ?

    Quelles sont alors les proportions théoriques des divers génotypes, sachant que le coefficient moyen de consanguinité est F ?

  4. Estimer la valeur de F d'après les proportions de l'échantillon.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)