Organes reproducteurs
Les sporanges

Les sporanges se différencient au niveau des feuilles du sporophyte. Ils sont regroupés en sores à la face inférieure des feuilles chez les fougères, ou disposés à l'aisselle des microphylles, elle-même regroupées en épis sporangifères à l'extrémité des tiges chez les prêles et les sélaginelles. Lorsque l'enveloppe du sporange est constituée de plusieurs assises de cellules, on parle de sporanges eusporangiés, c'est une structure primitive que l'on rencontre chez les Sélaginelles et les Prêles. Lorsqu'au contraire l'enveloppe des sporanges n'est constituée que d'une seule couche de cellule, on parle de sporange leptosporangiés (c'est le cas de la plupart des fougères).

Les sporanges de fougères sont munis d'un anneau mécanique constitué de cellules aux parois plus épaisses et rigides qui permettent la déhiscence de la structure et la libération des spores méiotiques haploïdes. Celles-ci sont protégées par une épaisse paroi imprégnée de sporopollénine et constituent comme chez les bryophytes l'organe de dissémination des ptéridophytes.

Les gamétanges

Ils se différencient sur la face inférieure du prothalle chez les fougères et sur la partie saillante des prothalles chez les sélaginelles. Les anthéridies au sein desquelles se différencient les gamètes mâles sont très réduites et ressemblent à de petites sphères avec une paroi d'une seule couche de cellules. Les archégones dont la structure générale rappelle en plus petit celles des bryophytes sont formés d'un col réduit et d'un ventre, inclu dans les tissus du prothalle, au sein duquel se différencie l'oosphère ou gamète femelle inerte et non disséminé.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)