Chimie
Précédent
Suivant
Moment dipolaire
Le test comporte 2 questions :
Moment dipolaire
Composition de moments de liaisons
La durée indicative du test est de 30 minutes.
Commencer
Moment dipolaire

Indiquez si les molécules suivantes possèdent un moment dipolaire non nul. Précisez qualitativement son orientation sur la formule lorsqu'il est différent de zéro. On utilisera la convention internationale (vecteur orienté du pôle moins vers le pôle plus).

Composition de moments de liaisons

Sachant que le moment dipolaire de la liaison est égal à Debyes et celui de la liaison à Debye :

a. Calculer le moment dipolaire du dichlorométhane par composition des moments de liaison.

b. Justifier l'écart entre la valeur expérimentale de ce moment dipolaire et cette valeur calculée au moyen de la géométrie de la molécule.

(On utilisera une géométrie standard pour les calculs, sans se préoccuper de la variation des angles due à l'effet du chlore)

Vous allez maintenant comparer vos réponses avec celles qui vous sont proposées.

Pour chaque question, vous vous noterez en fonction de la note maximum indiquée en tenant compte des indications éventuelles de barème.

A la fin du test un bilan de votre travail vous est proposé. Il apparaît entre autres une note liée au test appelée "seuil critique". Il s'agit de la note minimum qu'il nous paraît nécessaire que vous obteniez sur l'ensemble du test pour considérer que globalement vous avez assimilé le thème du test et que vous pouvez passer à la suite.

Moment dipolaire

On repère la position des centres attracteurs d'électrons (les atomes de chlore) qui polarisent les liaisons . Si les liaisons polarisées se compensent géométriquement, le moment dipolaire résultant est nul.

0
1
2
3
4
5
Composition de moments de liaisons

a. On considère le dichlorométhane dans une géométrie tétraédrique idéale. Les angles de liaisons sont de . La composition des moments de liaisons et dans leur plans respectifs permet de calculer simplement la résultante, comme indiqué sur le schéma suivant :

b. En fait le calcul effectué à partir du modèle tétraédrique régulier du carbone ne tient pas compte des déformations apportées à ce modèle par l'électronégativité des atomes de chlore. Les halogènes fortement électronégatifs se repoussent par interaction coulombienne dans l'espace. L'angle est par conséquent augmenté. Il en résulte une diminution de la contribution des liaisons au moment dipolair et donc une diminution du moment dipolaire global.

0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Bilan
Nombre de questions :2
Score obtenu :/15
Seuil critique :9
Temps total utilisé :
Temps total indicatif :30 min.
Conclusion :
Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)