1. Dans le cas l'ion énolate, le premier critère ne permettant pas de trancher sur l'importance des deux structures (chaque atome possède son octet d'électrons), nous devons utiliser le deuxième critère. La structure de résonance la plus contributive est la structure . En effet, pour cette structure, la charge négative est portée par l'atome d'oxygène plus électronégatif que le carbone.

Formules limites de l'ion énolate

2. Deux structures de résonance sont envisageables pour le monoxyde de carbone. La structure fait apparaître un sextet d'électron sur le carbone et un octet sur l'oxygène. La structure fait apparaître un octet d'électrons à la fois sur l'atome d'oxygène et sur l'atome de carbone. La structure de Lewis la plus contributive est donc la structure (critère 1). Dans le cas présent, malgré le fait que les structures neutres soient en générales plus contributives que les structures chargées, le critère 1 prend la préséance sur le critère 3.

Formules limites du monoxyde de carbone

Deux structures de résonance sont aussi envisageables pour l'ion nitrosyle. La structure de Lewis la plus contributive est la structure car elle fait apparaître un octet d'électrons sur l'atome d'oxygène et l'atome d'azote (critère 1). Dans le cas présent, le critère 1 prend la préséance sur le critère 2.

Formules limites du cation nitrosyle