Les valeurs mesurées sont regroupées dans le tableau suivant.

Pour la molécule de méthane (de type AX4), la valeur calculée de l'angle entre l'atome central et les atomes périphériques est identique à celle prédite par la théorie VSEPR. Pour la molécule d'ammoniac (de type AX3E1) il existe un écart entre la valeur calculée et la valeur donnée par la théorie VSEPR. Enfin, pour la molécule d'eau (de type AX2E2), l'écart entre la valeur calculée et la valeur théorique peut être considéré comme négligeable.

Remarque

On note qu'expérimentalement l'angle entre l'atome central et les atomes périphériques diminue conjointement à l'augmentation du nombre de doublets non-liants. Cette diminution provient de la caractéristique des doublets non liants à occuper un volume plus important que les doublets liants.

Pour la molécule d'acide éthanoïque, on note que le carbone de type AX3 présente des angles dont les valeurs sont conformes à celles attendues (de l'ordre de 120 °). Dans le cas du fragment de type AX4, ils existent de faibles écarts avec les valeurs obtenues sur la molécule de méthane.