Cas particulier du 2-méthylcyclohexanol