Chimie
Précédent
Suivant
Interférences quantiques

Nous venons de voir précédemment que les électrons, à priori de nature corpusculaire, peuvent produire des effets de diffraction typiques d'une nature ondulatoire. Une manifestation supplémentaire du comportement ondulatoire de la matière est fournie par les effets d'interférence associés à des flots de particules.

Cette expérience des fentes de Young réalisée avec un faisceau d'électrons ne peut pas être faites dans la réalité du laboratoire. La difficulté vient du fait que l'appareil devrait être réalisé à une échelle incroyablement petite pour montrer les effets qui nous intéressent. Il s'agit essentiellement d'une expérience didactique. Une telle expérience est dite "expérience de pensée ". Elle est commode car elle permet un raisonnement facile et se prête mieux que des expériences réelles à une comparaison directe entre les résultats d'expériences obtenus avec un faisceau de lumière et avec un faisceau d'électrons. Nous connaissons les résultats qui seraient obtenus parce qu'il y a des expériences réelles qui ont été faites et dans lesquelles l'échelle et les proportions ont été choisies pour révéler les caractéristiques ondulatoires des particules.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)