On écrit la relation de normalisation de l'orbitale :

On développe l'orbitale moléculaire dans cette intégrale

Les deux premières intégrales sont les normes des orbitales atomiques. Elles valent 1.

La dernière intégrale mesure le recouvrement entre les orbitales atomiques. C'est l'intégrale . Il vient alors :

soit :

On démontre de même que pour l'orbitale moléculaire :

Application numérique :