On représente ci-dessous les diagrammes de corrélation correspondant aux différents cas possibles :

Cas a : l'électron provient de A.

Il est disposé sur une OM qui est essentiellement sur A mais possède une petite contribution sur B. Il y a transfert partiel de l'électron de A vers B.

Cas b : l'électron provient de B.

Il est disposé sur une OM qui est essentiellement située sur A mais possède une petite contribution sur B. Il y a transfert important de l'électron de B vers A.

Cas c : les deux électrons proviennent de A.

Ils sont disposés sur une OM qui est essentiellement située sur A mais possède une petite contribution sur B. Il y a transfert partiel des électrons de A vers B.

Cas d : les deux électrons proviennent de A.

Ils sont disposés sur une OM qui est essentiellement située sur A mais possède une petite contribution sur B. Il y a transfert partiel des électrons de A vers B.

Cas e : A et B apportent chacun un électron.

Ils sont disposés tous deux sur une OM qui est essentiellement située sur A mais possède une petite contribution sur B. Il y a transfert partiel des électrons de B vers A.

Cas f : Les deux électrons décrits par sont sur A, légèrement délocalisés vers B.

L'électron décrit par est sur B, légèrement délocalisé vers A. A fournissant 2 électrons et B un seul électron, il y a léger transfert d'électron de A vers B.

Cas g : Les deux électrons décrits par sont sur A, légèrement délocalisés vers B.

L'électron décrit par est sur B, légèrement délocalisé vers A. B fournissant 2 électrons et A un seul électron, il y a fort transfert d'électron de B vers A.

Cas h : Les deux électrons décrits par sont sur A, légèrement délocalisés vers B.

Les deux électrons décrits par sont sur B, légèrement délocalisés vers A. Les effets se compensent et il n'y a pas de transfert de charge (il n'y a pas de liaison covalente non plus).