L'égalité de l'énoncé est équivalente à l'égalité suivante : (1) .

On raisonne par l'absurde et par étapes :