On suppose que la planète ne subit pas d'accélération d'entraînement