Etudions le problème dans le référentiel galiléen ( ).

L'objet est laché d'un point situé à une altitude . Il est soumis à l'interaction de gravitation terre-objet qui s'écrit :

Le principe fondamental de la dynamique donne :

en appelant l'accélération de par rapport à ( ), qui comprend donc les accélérations d'entrainement et de Coriolis.

Mais le poids de est défini comme la différence de la force de gravitation et du produit (masse accélération d'entrainement) :

D'autre part, en appelant le vecteur vitesse instantané de rotation diurne de la terre et le vecteur vitesse instantané de dans le référentiel local, l'accélération de Coriolis s'écrit :

On suppose en première approximation que le vecteur vitesse a une direction qui diffère peu de la verticale et que l'on . Sur la base

et

En reportant dans l'expression du principe fondamental de la dynamique, compte tenu des conditions initiales :

Pour intégrer y'' il faut expliciter ; mais par suite , d'où :

Sur Oz on a un mouvement de chute libre uniformément accéléré; en même temps, on a la déviation y vers l'est due à la force de Coriolis.

On voit que la trajectoire de la particule étant déviée de la verticale, sa vitesse admet une composante non nulle sur . Mais cette composante est très faible, ce qui justifie l'approximation faite plus haut.