1. Il s'agit d'un problème de cinématique, qui se résoud en composant les vitesses : mouvement "relatif" par rapport à l'axe de la tige, et mouvement "absolu" par rapport au référentiel du laboratoire.

  2. D'autre part, on ne se préoccupe pas de savoir de quelle façon sont obtenus ces mouvements...

  3. Il faut exprimer les variations en fonction du temps de l'angle de rotation et de la distance

  4. Il ne faut pas confondre la pulsation d'un mouvement sinusoïdal et la vitesse de rotation de la tige.