Conclusion

Notons, à titre d'application, que ce protocole expérimental est souvent utilisé pour contrôler la planéité et le parallélisme des faces d'une lame. En effet, en dehors de la situation qui vient d'être décrite, deux autres cas peuvent se présenter, lorsque l'on interpose la lame :

  • l'image de l'étoile est nette, mais sa position a bougé ; il faut en conclure et cela se montre aisément, que les faces de la lame sont planes mais qu'elles présentent un défaut de parallélisme.

  • l'image n'est pas nette et par suite sa position est mal définie ; dans ces conditions on peut affirmer que les faces de la lame ne sont pas suffisamment planes.