En classant les trois couples suivant les valeurs décroissantes de leur potentiel d'oxydoréduction on a :

L'oxydant d'un couple de potentiel oxyde le réducteur d'un autre couple de potentiel . On obtient les cas possibles :

(I) :

(II) :

(III) :

La réaction (I) est le résultat de la somme des réactions (II) et (III).

Montrons que les réactions (II) et (III) sont plus rapides que la réaction (I). En effet, la réaction (I) est une réaction entre ions chargés négativement et une certaine répulsion électrostatique freine le transfert électronique pour l'oxydoréduction. Les réactions (II) et (III) sont des réactions entre ions dont les charges sont de signes contraires : l'attraction des charges favorise la rencontre et l'oxydoréduction est plus rapide que pour la réaction (I).