L'admittance complexe du dipôle équivalent à une association de dipôles en parallèle est égale à la somme des admittances complexes :

L'impédance complexe de dipôles associés en série est égale à la somme de leurs impédances complexes :

En identifiant les deux parties réelles des deux expressions, on obtient : et l'identité des parties imaginaires donne :

qui conduit à :

Comme . Un montage dans lequel un condensateur aurait une résistance de fuite peut donc, pour une fréquence donnée, être remplacé par un montage série dans lequel la valeur de est d'autant plus proche de celle de et la résistance en série avec le condensateur d'autant plus petite que la fréquence est élevée.