Biologie
Précédent
Suivant
Classification des polysaccharides

Les polysaccharides peuvent être classés sur la base de leur composition en monomères.

Il est habituel de distinguer les homopolysaccharides et les hétéropolysaccharides, selon qu'ils présentent, dans leurs structures, un ou plusieurs types d'unités monosaccharidiques.

On classe les homopolysaccharides d'après la nature de l'unité osidique qui les compose. Les glucanes sont des polymères de D-glucose (on les appelle aussi parfois dextranes, de l'ancien nom du glucose, le dextrose). Les galactanes sont des polymères de D-galactose et les xylanes des polymères de D-xylose. Certains noms sont moins évocateurs : les chitosanes sont des polymères de D-glucosamine.

Les homopolysaccharides peuvent être linéaires (amylose, cellulose, chitine) ou ramifiés (amylopectine, glycogène).

Nom

Structure

Monomère

Liaison

Type

Amylose

linéaire

D-Glcp

α1 4

Glucane

Cellulose

linéaire

D-Glcp

β1 4

Glucane

Chitine

linéaire

D-GlcN(Ac)p

β1 4

Chitosane

Amylopectine

ramifiée

D-Glcp

α1 4

Glucane

Glycogène

ramifiée

D-Glcp

α1 4

Glucane

On classe les hétéopolysaccharides d'après la nature des principales unités osidiques qui les composent. Les araboxylanes sont des polymères mixtes d'arabinose et de xylose. Le même principe s'applique pour classer les galactoarabanes, les galactomannanes etc... Les hétéropolysaccharides ne sont généralement formés que de quelques types de monosaccharides qui se suivent en séquence selon un schéma répétitif. Les ramifications sont assez communes chez les hétéropolysaccharides, mais elles suivent des schémas simples.

Complément

Chaque couleur représente un résidu glycosyle différent.

A - Structure alternée

B - Structure en blocs

C - Structure linéaire complexe

D - Structure branchée (ramifiée) complexe

E - Structure interrompue branchée

On peut aussi, très pratiquement, classer les polysaccharides d'après leurs fonctions biologiques.

Les principaux polysaccharides de réserve sont, chez les bactéries, les champignons et dans les cellules animales le glycogène, et chez les végétaux l'amidon, mélange d'amylose et d'amylopectine. Ces macromolécules sont des α1 4 / α1 6-homoglucanes, à l'exception de l'amylose qui n'est pas, ou très peu ramifié.

D'autres polysaccharides de réserves, moins répandus que les précédents sont les fructanes (inuline, levanes), présents uniquement chez certains végétaux (artichaut, dahlia et quelques graminées). Des galactomannanes constituent des réserves chez les Champignons et les plantes, et les laminarines (β1 3 /β1 6-homoglucanes) n'existent que chez les algues du genre Laminaria.

Les principaux polysaccharides de structure sont la cellulose des parois végétales (β1 4-homoglucane), la chitine constitutive de la cuticule des arthropodes (β1 4-chitosane), les hémicelluloses et les pectines (hétéropolysaccharides complexes).

D'autres polysaccharides de structure, moins répandus, sont l'agar-agar formé d'agarose et d'agaropectine et les carraghénates que l'on extrait des algues. Comme les pectines, ces molécules sont capables de former des gels utilisables dans la recherche scientifique et l'industrie (gels d'électrophorèse, agents accélérateurs de prise des confitures, gelées, lubrifiants etc...).

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)