Les organes reproducteurs

Les cellules reproductrices, spores et gamètes, sont respectivement formées dans les sporanges et les gamétanges, qui sont des organes spécialisés munis d'une enveloppe pluricellulaire.

Les gamétanges

Chez le Polytric, les gamétanges se différencient à l'extrémité des axes des gamétophytes.

Les gamétanges mâles ou anthéridies sont de petits sacs ovoïdes portés par un court pédicelle et limités par une enveloppe pluricellulaire mais constituée d'une seule assise cellulaire. A maturité, ils sont remplis d'anthérozoïdes biflagellés (les gamètes mâles) qui seront disséminés.

Les gamétanges femelles ou archégones ont la forme de petites bouteilles. Ils sont portés par un très court pédicelle sur lequel s'insère une partie basale renflée, le ventre, qui se prolonge par un long cylindre pluricellulaire, le col. Le col est creusé d'un canal, le canal du col, qui est empli d'un mucilage qui permettra au gamète mâle nageur d'atteindre le gamète femelle. Le gamète femelle, ou oosphère, est situé dans le ventre de l'archégone. C'est une cellule unique, volumineuse et inerte, qui ne sera pas disséminée.

Les sporanges

Le sporange des mousses, ou capsule sporangiale, se différencie à l'extrémité de la soie ou pédicelle du sporophyte. Il est limité extérieurement par plusieurs assises cellulaires et contient le tissu sporogène. Ce tissu donnera, après méïose, les spores méïotiques. L'ouverture du sporange s'effectue par la chute d'un opercule, recouvert d'une coiffe.

Chez les hépatiques, les sporanges, situés sous les chapeaux femelles sont limités par une seule assise cellulaire et la libération des spores se fait par simple rupture de la paroi.

Les spores méiotiques, entourées d'une paroi épaisse, constituent l'organe de dissémination des Bryophytes.

Mousse
Mousse

Polytrichum formosum

Hépatique
Hépatique

Marchantia polymorpha

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)