Multiplication végétative

La multiplication végétative des bryophytes permet à ces végétaux de conquérir avec efficacité de grandes surfaces de substrat sur lequel elles se développent. La plupart du temps, cette multiplication se fait par fragmentation du gamétophyte. En particulier, les parties les plus anciennes du gamétophyte meurent et dégénèrent, isolant ainsi les différents rameaux encore vivants. Chacun d'eux devient alors un individu autonome. Ce processus contribue à donner aux mousses cet aspect caractéristique en touffe.

Bryophytes
Bryophytes

Leucobrium glaucum

Chez certaines espèces, le gamétophyte peut différencier des petits massifs cellulaires, les propagules, à l'extrémité des tiges, sur les feuilles, ou dans des structures spécialisées, appelées corbeilles à propagules. A maturité, ces propagules sont disséminées par l'eau et donnent naissance, en se développant, à un nouvel individu gamétophytique.

La génération sporophytique, parasite de la génération gamétophytique, ne possède en général pas de structures permettant la multiplication végétative.

On parle de reproduction quand il y a production de cellules spécialisées dites reproductrices :

  • les spores,

    • directes propres aux thallophytes (reproduction asexuée),

    • méiotiques (reproduction sexuée).

  • les gamètes qui seuls sont les cellules sexuelles mêmes si à partir de certains ptéridophytes on parle de sexualisation des spores méiotiques.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)