L'atome d'oxygène

L'oxygène possède trois isotopes principaux : présent naturellement à , présent à et présent à . Ces isotopes sont séparés par distillation fractionnée de l'eau. Les isotopes sont très utiles en recherche : ayant un spin nucléaire non nul , il est utilisé pour des déterminations de structure par RMN (Résonance Magnétique Nucléaire). L'oxygène sert de marqueur dans l'étude de nombreux mécanismes réactionnels et processus de diffusion.

Son numéro atomique est et sa structure électronique est : . Il possède donc six électrons périphériques.

Son électronégativité est élevée : elle est de suivant l'échelle de Pauling et se situe juste derrière celle du fluor ( ). Ceci résume la capacité de l'oxygène à capter des électrons et explique pourquoi l'oxygène donne des composés avec tous les éléments sauf , et . Le degré d'oxydation de l'oxygène le plus fréquemment rencontré est -II  Dans ce cas, il y a fixation totale (ion ) ou partielle de deux électrons (pour atteindre la configuration du gaz rare le plus proche ( ). En revanche, dans le cas des fluorures d'oxygène et on peut rencontrer les degrés d'oxydation +I ou +II pour l'oxygène.

Les énergies d'ionisation sont les suivantes :

donc, il n'existe pas de composés contenant les ions ou .

Les affinités électroniques sont les suivantes :

L'oxygène participe à des liaisons iono-covalentes : ces liaisons peuvent être très ioniques lorsque la différence d'électronégativité est élevée (ex. ), à très covalentes lorsqu'elle est faible (ex. ). En tout cas, à cause de la forte électronégativité de , elles ne sont presque jamais métalliques. Différents types d'hybridation sont alors possibles :

L'oxygène peut également former des liaisons simples, covalentes (ex. ) ou multiples (ex. avec   ).

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)