Physique
Précédent
Suivant
Méthode des courants de maille

Une fois qu'on a déterminé m mailles indépendantes (par la méthode du squelette, par exemple), on attribue à chacune un courant de maille de sens arbitraire. On écrit ensuite les équations de maille avec la convention suivante :

Règle

Quand une branche appartient à plusieurs mailles, le courant dans cette branche est la somme algébrique des ces courants de maille.

Exemple

Dans le réseau ci-dessus, pour calculer l' intensité du courant traversant l'élément de résistance , on peut procéder comme suit :

  • on cherche un squelette du circuit ; comme il n'y a que deux noeuds, chacune des branches peut être prise comme squelette; puisqu'on cherche l'intensité dans , il y a intérêt à ce que ce soit une des inconnues du système ; il faut donc prendre comme squelette une des autres branches, par exemple celle de gauche.

  • en ajoutant la branche centrale au squelette, on obtient une première maille indépendante, parcourue par un courant de maille d'intensité , dans le sens des aiguilles d'une montre.

  • en ajoutant la branche de droite au squelette, on obtient une deuxième maille indépendante, parcourue par un courant de maille d'intensité , dans le sens des aiguilles d'une montre.

  • le squelette appartient aux deux mailles : il est donc parcouru par les deux courants de maille ; avec la convention de sens choisie, les intensités s'ajoutent.

  • il faut maintenant écrire les équations de maille :

Première maille :

Deuxième maille :

qui conduisent à un système de deux équations à deux inconnues :

ayant pour solution :

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)