Physique
Précédent
Suivant
Description schématique

Une lunette astronomique comporte deux systèmes centrés dont l'axe commun est l'axe de la lunette.

Etudions dans le cas d'un oculaire positif, le cheminement d'un faisceau issu du bord supérieur B d'un astre de diamètre apparent , le bord inférieur A étant suivant l'axe de la lunette.

L'objectif est un système convergent constitué par plusieurs lentilles que nous assimilerons à une lentille mince de distance focale grande (plusieurs mètres) et d'ouverture relative 2 R / f1 (de l'ordre de 1/20 à 1/10).

L'objectif donne de l'objet une image réelle dans son plan focal image . L'objet étant très éloigné et si est son diamètre apparent l'image donnée par l'objectif a pour dimension : et elle est renversée par rapport à l'objet.

Cette image est observée à travers un oculaire (constitué le plus souvent par un doublet de type Ramsden ou Huyghens) et l'image objective joue alors le rôle d'objet virtuel pour la lentille de champ de l'oculaire. Cet oculaire a une distance focale qui peut varier entre 4 cm et 1 cm.

L'image objective doit se trouver entre le foyer de l'oculaire et le plan principal objet de l'oculaire. Lorsque se trouve en , c'est-à-dire lorsque le foyer image de l'objectif et le foyer objet de l'oculaire sont confondus, l'image finale est rejetée à l'infini ; on dit alors que la lunette est afocale et le grandissement est alors donné par le rapport des focales et :

Pour mettre au point l'observateur devra amener l'image dans ses limites de vision distincte en déplaçant l'oculaire par rapport à l'objectif et sa latitude de mise au point sera typiquement de l'ordre de quelques mm, c'est pourquoi une vis micrométrique n'est pas nécessaire pour déplacer l'oculaire par rapport à l'objectif : une vis à crémaillère suffira.

Simuler

L'animation suivante permet d'observer la marche des rayons au travers d'une lunette :

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)