Physique
Précédent
Suivant
Dipôles en parallèle, notion d'admittance

Des dipôles en parallèle ont la même tension aux bornes :

On va, pour exprimer l'intensité complexe dans chacune des branches, utiliser l'inverse de l'impédance complexe, appelée admittance complexe et notée

avec positif, négatif ou nul.

est la conductance du dipôle, et est sa susceptance. Ces deux grandeurs s'expriment en Siemens . On peut aussi mettre sous la forme :

. est l'admittance du dipôle, qui relie l'amplitude de l'intensité à celle de la tension : . Sa valeur est :  ; est le déphasage précédemment défini, donné ici par :

, on a également : .

Avec cette notation, l'intensité dans une des branches du diviseur de courant va s'exprimer par :

Comme les lois du courant continu s'appliquent aux valeurs instantannées, l'intensité du courant dans le circuit principal vérifie la relation :

Tout se passe comme si on avait un dipôle unique d'admittance 

Conclusion

L'admittance complexe du dipôle équivalent à une association de dipôles en série est égale à la somme des admittances complexes.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)