Biologie
Précédent
Suivant
Retour au coefficient individuel de consanguinité

Pour calculer , il faut suivre la démarche suivante :

  • repérer les parents de (X) (père et mère) ;

  • recenser tous les individus dans l'arbre généalogique qui sont des ancêtres communs à X et qui représentent les seuls individus à avoir pu transmettre à , deux allèles identiques ;

  • un individu sera considéré comme ancêtre commun de (X) si, en partant d'un des deux parents de (X) et en remontant le flux héréditaire jusqu'à l'ancêtre supposé commun, on peut redescendre vers le deuxième parent de (X) sans rupture de la chaîne de parenté.

En fait, chaque chaîne de parenté décrit la transmission mendélienne des gènes, elle ne peut donc pas passer plus d'une fois par le même individu, ni changer de direction ailleurs qu'au niveau de l'ancêtre commun unique qu'elle contient.

Deux chaînes de parenté sont différentes dès que les séquences ordonnées des individus qui les composent sont différentes, ne serait-ce qu'en une seule place.

Il peut y avoir plusieurs chaînes de parentés différentes passant par le même ancêtre commun.

Exemple : Croisement Frère / Soeur

Les parents de X (père et mère) sont P et M. A est un ancêtre commun puisque P ______ A ______ M.

B doit être un ancêtre commun puisque P ______ B ______ M.

P___1___ A ___2___ M , est une chaîne de parenté avec deux maillons de parenté 1 et 2. Ici n + p = 2.

P B M est une chaîne de parenté avec deux maillons de parenté et ici n + p = 2.

Remarque

Si, dans une généalogie, on ne peut savoir si un ancêtre commun est également consanguin, on considère par convention, qu'il ne sera pas consanguin.

C'est le cas pour A et B, donc, ,

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)