Biologie
Suivant
La sélection naturelle : une reproduction différentielle des individus et des gènes

Dans la nature, les individus sont soumis à différentes conditions environnementales qui modulent le nombre de leurs descendants. De très nombreux caractères (pelage, couleur, taux d'hormones,... ) sont impliqués dans ce processus.

Pour les caractères possédant un déterminisme génétique, différents phénotypes (correspondant à différents génotypes) sont présents dans la population.

Dans un environnement donné, si les individus porteurs de ces phénotypes se reproduisent mieux que d'autres, ils auront tendance à transmettre plus fréquemment les gènes dont ils sont porteurs. C'est l'idée de base présentée par Darwin et Wallace (1858), qui proposent que les facteurs héréditaires avantageant certains individus soient ainsi mieux transmis au cours des générations.

Ils associent l'idée d'adaptation à celle de plus forte reproduction. Il s'agit là pour eux du processus fondamental des changement évolutifs, qu'ils baptisent Sélection Naturelle.

En termes actuels, il s'agit d'une transmission différentielle des gènes, et la "survie du plus apte" concerne en fait la capacité à transmettre plus efficacement certains types de gènes.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)