Biologie
Précédent
Suivant
Le modèle de base

Nous allons considérer une population panmictique, d'effectif infini, à générations non chevauchantes, et qui ne soit pas affectée par d'autres facteurs évolutifs que la sélection.

On suppose que l'action des facteurs sélectifs reste la même au cours du temps (modèle à valeurs sélectives constantes) et que ces facteurs n'affectent que la survie des individus du stade zygote au stade adulte reproducteur.

Dans le modèle de base, sont donc exclues les différences sélectives qui pourraient concerner les différents croisements possibles entre individus de génotypes différents.

On remarquera que si les trois valeurs sélectives sont égales entre elles, w1 = w2 = w3, il n'y a pas de sélection différentielle et le modèle est alors celui de Hardy-Weinberg.

Question

Si les génotypes et sont également viables et que le génotype est létal ou stérile on peut écrire ... ?

1

w1 = 1

w2 = 1

w3 = 1

2

w1 = 1

w2 = 0

w3 = 1

3

w1 = 0

w2 = 1

w3 = 1

4

w1 = 1

w2 = 1

w3 = 0

Réponse

La létalité et la stérilité impliquent que le génotype correspondant ne se reproduira pas ; sa valeur sélective est donc nulle.

On écrira donc ici : w1 =1 ; w2 = 1 ; w3 = 0 !

Dans cette population, soit un gène A existant sous 2 formes alléliques et , dont les fréquences respectives à la génération n sont p et q. Dans le cas le plus simple seules les probabilités de survie des génotypes sont différentes.

Comment vont évoluer les fréquences alléliques ?

Equation de récurrence des fréquences alléliques entre deux générations successives
Variation des fréquences alléliques entre deux générations successives
Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)