Chloroplaste

Le chloroplaste est un organite que l'on ne trouve que dans les tissus verts des végétaux verts (la couleur verte due à la chlorophylle pouvant être masquée par des pigments supplémentaires comme chez les thalles des algues rouges).

Une cellule de feuille d'élodée du Canada. On observe les chloroplastes.
Une cellule de feuille d'élodée du Canada. On observe les chloroplastes.
Détail : sur certains chloroplastes on distingue des granulations.
Détail : sur certains chloroplastes on distingue des granulations.

En microscopie photonique, les chloroplastes sont bien visibles grâce à leur couleur verte. Ils apparaissent souvent animés de mouvements de cyclose.

A fort grossissement, on peut distinguer une structure plus ou moins granulaire.

C'est en microscopie électronique que la structure des chloroplastes a été établie grâce à différentes techniques. Le chloroplaste est entouré d'une enveloppe constitué d'une double membrane. Il contient des sacs lamellaires appelés "thylakoïdes" formés d'une membrane, et limitant un espace intra-thylakoïde.

Certains thylakoïdes de forme plus ou moins discoïdale sont associés en piles appelés "granum". Les granas sont réunis par des thylakoïdes intergranaires. A fort grossissement on distingue des granulations interprétées comme des ribosomes et des filaments d'ADN. Des régions claires non limitées par une membrane situées entre les thylakoïdes intergranaires contiennent l'amidon mis en réserve durant la journée.

Chloroplaste : vue générale (cliché C. Lichtlé)
Chloroplaste : vue générale (cliché C. Lichtlé)
Détail : On distingue des thylakoïdes granaires accolés, reliés par des thylakoïdes intergranaires (cliché C. Lichtlé )
Détail : On distingue des thylakoïdes granaires accolés, reliés par des thylakoïdes intergranaires (cliché C. Lichtlé )
Fig. 05 : Détail des thylakoïdes granaires en coloration négative (cliché J.C. Roland)
Fig. 05 : Détail des thylakoïdes granaires en coloration négative (cliché J.C. Roland)

En contraste négatif, la membrane des thylakoïdes apparaît granulaire. Ces particules représentent des complexes protéiques. Sur les bords des thylakoïdes granaires, certaines particules pédonculées dépassent largement de la membrane. Elles ont été identifiées comme des ATP-synthases.

Granum d'un thylakoïde éclaté : on observe en coloration négative un empilement de disques (cliché J.C. Roland)
Granum d'un thylakoïde éclaté : on observe en coloration négative un empilement de disques (cliché J.C. Roland)
Détail : des particules sont visibles sur le bord des thylakoïdes. Elles correspondent aux ATP-synthases.
Détail : des particules sont visibles sur le bord des thylakoïdes. Elles correspondent aux ATP-synthases.

La technique du cryodécapage, en fracturant à froid les membranes, a permis de connaître la distribution des complexes protéiques intra-membranaires.

(cliché J. Olive)
(cliché J. Olive)

Microphotographie d'une portion de chloroplaste de chlamydomonas (algue unicellulaire) obtenue par cryofracture. On distingue les faces protoplasmique et exoplasmique des thylakoïdes accolés (EFs et PFs) et non accolés (EFu et PFu).

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)