Structure du chloroplaste

Chez certaines algues comme l'ulve, toutes les cellules peuvent contenir des chloroplastes. Chez les végétaux plus évolués, divers types cellulaires se différencient. Chez les spermaphytes par exemple, les chloroplastes se différencient dans certaines cellules spécialisées (les parenchymes chlorophylliens ,ou "parenchymes assimilateurs", localisés dans les feuilles).

Ces tissus peuvent également exister dans les tiges, en particulier dans les tiges de plantes adaptées à la sècheresse chez lesquelles les feuilles ont un développement réduit. Il n'y a pas (ou très rarement) de chloroplastes dans l'épiderme, sauf dans les cellules stomatiques.

Enfin, toutes les cellules ont des plastes (ou des proplastes) qui peuvent se différencier en chloroplastes dans certaines conditions (présence de lumière en particulier)

Le chloroplaste apparaît en microscopie photonique comme un organite ovoïde de couleur verte. Il semble contenir des structures d'aspect granulaire ou lamellaire selon l'orientation.

En microscopie électronique, on observe une enveloppe constituée de deux membranes et un système de lamelles membranaires (thylakoïdes) dont certains en forme de disques sont empilés (granum).

Fig. 01 : Section de chloroplaste en microscopie électronique à transmission (coloration négative) ; cliché J.C.Roland
Fig. 01 : Section de chloroplaste en microscopie électronique à transmission (coloration négative) ; cliché J.C.Roland

Les thylakoïdes sont regroupés en piles (les granas). Dans ces ensembles, on constate que les membranes des thylakoïdes granaires sont accolées et non simplement juxtaposées.

Le schéma ci-dessous montre les caractéristiques structurales les plus générales d'un chloroplaste de spermaphyte. Dans l'enveloppe et autour des grana existe un stroma, qui contient en particulier des ribosomes, de l'ADN et de l'amidon.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)