Amyloplaste

Les chloroplastes sont capables de mettre en réserve de l'amidon de façon transitoire. Dans les cellules non chlorophylliennes, les amyloplastes mettent en réserve l'amidon de manière plus durable.

Ils utilisent les produits de la photosynthèse fabriqués par les feuilles. Ceci se réalise dans de nombreuses cellules, et particulièrement dans les cellules des parenchymes de racine, mais surtout dans les parenchymes des organes dits "de réserve" (tubercules, rhizomes, graines, etc...).

Fig. 01 : Schéma d'un amyloplaste
Fig. 01 : Schéma d'un amyloplaste

L'amidon est un polymère de glucose ; il permet de mettre en réserve sous une forme condensée (sans augmenter la pression osmotique) une très grande quantité de molécules énergétiques.

Fig. 02 : Amylose constituée de glucose liés de manière répétitive par des liaisons alpha 1-4
Fig. 02 : Amylose constituée de glucose liés de manière répétitive par des liaisons alpha 1-4
Fig. 03 : Amylopectine, à la chaîne d'amylose, s'ajoutent des chaînes latérales liées en alpha 1-6
Fig. 03 : Amylopectine, à la chaîne d'amylose, s'ajoutent des chaînes latérales liées en alpha 1-6

Les amyloplastes synthétisent l'amidon à partir du glucose fourni. On peut suivre l'évolution de la capacité à fabriquer de l'amidon en observant une coupe longitudinale de racine. Les cellules jeunes contiennent des proplastes incapables de cette synthèse. Au cours de la différenciation des cellules, ces protoplastes se différencient en amyloplastes, qui accumulent de plus en plus d'amidon.

Fig. 04 : Evolution de la présence d'amidon dans les cellules de racine.
Fig. 04 : Evolution de la présence d'amidon dans les cellules de racine.

Les coupes ont été effectuées du bas (à gauche) vers le haut (à droite) de la racine et colorées par le lugol, colorant spécifique de l'amidon.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)