Introduction

Tout végétal, quelle que soit sa vitalité ou sa taille, peut traverser des périodes pendant lesquelles son environnement se montre plus hostile.

Les divers facteurs du milieu : température, humidité, richesse en nutriments, structure du sol, etc... lui rendent la vie plus difficile, voire impossible. La réaction de la plante placée dans cette situation de crise est toujours la même : elle donne naissance à une forme de résistance mieux adaptée aux mauvaises conditions de vie.

Les traits caractéristiques de cette forme adaptative sont principalement : une taille réduite, une intense déssication, des réactions métaboliques fortement ralenties. Les plus communes dans le monde végétal sont la spore et la graine.

Si le milieu retrouve des conditions plus clémentes pour la vie végétale, spore ou graine vont alors germer de manière à reconstruire un organisme semblable à celui qui les a produites.

C'est le mécanisme complexe, parfois très long, partant de la forme de résistance pour aboutir à un nouvel organisme, qui est qualifié de développement.

On appelle "développement" l'ensemble des événements qui transforment le zygote, cellule primordiale de tout organisme végétal, en organisme mature.

Le développement est la résultante de l'action coordonnée de trois processus :

  • La division cellulaire

    A partir du zygote, un certain nombre de mitoses, mode de division caractéristique de la cellule végétale eucaryote, commence par augmenter, parfois considérablement, le nombre de cellules de l'organisme en construction. La structure uni-cellulaire, qui est celle du zygote, passe à une structure multi-cellulaire réunissant plusieurs milliers, voire plusieurs millions, de cellules. On utilise le terme de "division" quand les cellules-filles se séparent à terme les unes des autres. Dans le cas où, au contraire, elles restent en contact étroit, on emploie de préférence le terme de "segmentation".

  • La croissance cellulaire

    Par comparaison avec les cellules-mères, les cellules-filles issues des diverses mitoses sont de petite taille à leur naissance. Chacune, pour son propre compte, commence à s'accroître jusqu'à atteindre la taille qui lui permettra d'assurer les fonctions qui seront les siennes. Cette croissance cellulaire varie avec l'espèce à laquelle appartient la cellule et avec le type de tissu où elle a pris naissance. Une cellule de xylème s'accroîtra beaucoup plus qu'une cellule épidermique, par exemple.

  • La différenciation cellulaire

    Pendant sa croissance, la cellule va dans le même temps se différencier : la différenciation cellulaire distinguera les cellules les unes des autres. C'est ainsi qu'à terme, les structures des cellules de phloème, celles des cellules stomatiques, par exemple, auront peu de points communs. Nous reviendrons ultérieurement sur cet important mécanisme.

Liste des chapitres :

  1. Division

  2. Croissance

  3. Différenciation

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)