Photosensibilité
La photosensibilité des semences

La lumière peut être un facteur important pour la germination des semences. Certaines graines nécessitent de la lumière (elles sont photosensibles +), certaines ne peuvent germer qu'à l'obscurité (elles sont photosensibles -) et d'autres, comme notre haricot, sont indifférentes.

Cette sensibilité à la lumière peut avoir des incidences dans la nature. Les graines photosensibles (-) ne pourront germer que si elles sont semées à une certaine profondeur à l'abri de la lumière. Les graines photosensibles (+) ne germeront que si elles sont en surface. Une observation classique peut être réalisée après un labourage. De nombreuses graines de mauvaises herbes, remontées à la surface, se mettent à germer.

L'étude de la photosensibilité des semences qui n'a pas un grand impact sur la biologie générale des plantes, a eu une conséquence inattendue : en travaillant sur ce problème, deux chercheurs ont découvert l'existence du phytochrome. Ils ont constaté les effets antagonistes de deux radiations : le rouge clair (660 nm) et le rouge sombre (730 nm).

Fig. 01
Fig. 01

Les graines (photosensibles +) sont placées dans des conditions optimales de germination (température, eau, oxygène). Seules les conditions lumineuses varient. Selon les conditions, elles germent (+) ou ne germent pas (-).

L'antagonisme entre les radiations Rouge Clair et Rouge Sombre a suggéré qu'un pigment pouvait exister sous deux formes chacune sensible à une de ces deux longueurs d'onde.

Le phytochrome s'est avéré important dans d'autres phénomènes physiologiques. Son étude précise (formule, spectres d'absorption, mécanisme d'action) sera effectuée dans le chapitre consacrée au "photopériodisme".

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)