Gravitropisme

Comment démontrer que la pesanteur est le stimulus ?

Expérience 1

Des plantules de pois sont placées sur le pourtour d'une roue qui tourne rapidement :

Observation :

Après 24 heures, les plantules sont courbées, les tiges vers l'intérieur et les racines vers l'extérieur. Ce n'est pas la plantule dans son ensemble qui se penche. La courbure se réalise au niveau de la zone de croissance. Les racines et les tiges se courbent au niveau de leur zone de croissance. Leur orientation finale dépend de la résultante des deux forces en présence, l'accélération naturelle de la pesanteur et l'accélération centrifuge expérimentale.

Conclusion :

L'accélération centrifuge a modifié l'orientation de croissance des plantules. On peut penser que l'orientation verticale "normale" était sous le contrôle de l'accélération de la pesanteur.

Quel est le lieu de réception du stimulus ?

Expérience 2

Des racines pourvues de leur coiffe, ou pour lesquelles la coiffe est enlevée, sont placées en condition horizontale.

Observation :

La réaction gravitropique ne se réalise que si la coiffe est intacte. Des racines qui ont subi l'ablation de la coiffe ne réagissent plus.

Conclusion :

La coiffe est le lieu de réception de la pesanteur.

Expérience 3

Dans une racine de pois placée verticalement, la moitié de la coiffe est enlevée.

Observation :

La racine se courbe du côté où il reste de la coiffe.

Conclusion :

La coiffe semble émettre une substance qui inhibe la croissance au niveau de la zone de croissance.

Le rôle de l'auxine

Expérience 4

Un cube de gélose contenant de l'auxine à forte concentration est placé sur le côté d'une racine en croissance.

Observation :

La racine se courbe du côté où est placé l'auxine.

Conclusion :

L'auxine semble produire une inhibition de la croissance au niveau de la zone de croissance. Elle pourrait être la substance inhibitrice mise en évidence dans l'expérience 3.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)