Systèmes mal résolus

Lorsque les déplacements chimiques ne sont pas suffisamment différenciés, on ne peut pas observer la multiplicité attendue pour chacun des signaux. C'est la situation que nous trouvons dans le spectre de l'octane où les méthylènes ne sont vraiment isochrones que pris deux à deux.

Cependant, du fait de la quasi isochronie de ces méthylènes, ils résonnent globalement sous forme d'un pic large.

Notons que le signal des groupements méthyles est également affecté par le voisinage de celui des méthylènes. On observe un triplet mal résolu. Dans le cas des alcanes linéaires, l'intégration est donc déterminante pour l'attribution des pics. Pour l'octane, les intégrations sont dans le rapport 6 pour 3.

Dans le décane, le spectre est très voisin du précédent mais les intégrations sont dans le rapport 8 pour 3.

Dans le spectre de l'éthylcyclohexène, la proximité des différents déplacements chimiques est telle que l'on observe un massif mal résolu.

Ce type de signal mal défini est fréquent en série stéroïde. Ainsi, dans le cas du cholestérol, on ne peut attribuer que quelques signaux.

Vous pouvez identifier vers 5 ppm le signal du proton éthylènique et vers 3 ppm celui de l'hydrogène en alpha du groupement hydroxyle. Il est aussi possible d'identifier partiellement les signaux des groupes méthyles du fait de leurs intensités.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)