Chimie
Précédent
Suivant
La diversité des interactions électrostatiques

L'opérateur hamiltonien de la molécule montre qu'il faut tenir compte de diverses formes d'interaction entre les particules électrons et noyaux qui sont toutes de type Coulombien.

  • Les noyaux chargés positivement se repoussent.

    L'énergie potentielle de répulsion nucléaire entre deux noyaux et distants de et de numéros atomiques respectifs et prend la forme suivante en u.a. :

  • La répulsion entre les électrons est aussi inversement proportionnelle à la distance entre les électrons. Pour deux électrons et , il vient :

  • Les noyaux attirent les électrons : l'énergie potentielle d'attraction d'un électron par un noyau distant de vaut en u.a. :

Les distances et les énergies sont en u.a. dans ces formules (Bohr et Hartree respectivement).

Remarque

Le signe affectant ces énergies potentielles coulombiennes est important. Lorsqu'il est positif, l'interaction entre les particules est répulsive et l'énergie correspondante est déstabilisante. Un signe négatif indique une interaction attractive stabilisante. La répulsion entre électrons et entre noyaux est déstabilisante ; l'attraction électron-noyau est stabilisante.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)