Chimie
Précédent
Suivant
Le mélange s-p-p

Pour une figure de répulsion triangulaire (dans le plan ), la polarisation par les ligandes se reflète sur trois orbitales de valence. On traduit cette polarisation en introduisant trois orbitales appelées hybrides . Ces trois hybrides sont simulées par des combinaisons linéaires normées de l' orbitale , de l'orbitale et de l'orbitale . Elles remplacent les orbitales et et .

Ce type d'hybridation se rencontre pour les atomes de type , et .

On commence par former une hybride " " en combinant les deux orbitales du plan : et . Cette hybridation produit une orbitale de type orientée dans le plan.

L'angle d'hybridation entre les deux orbitales correspond aussi à l'angle d'orientation de l'orbitale résultante. On a représenté ci-dessus un mélange égal des deux orbitales (angle d'hybridation de 45°). L'axe de révolution de la résultante fait donc un angle de 45° avec les axes et .

On combine alors l'hybride avec l'orbitale . Un autre angle d'hybridation intervient, qui règle le poids relatif de la composante par rapport à celui de la composante orientée. Cette hybridation dépend de la nature des interactions et donc de la nature des atomes en présence.

On obtient ainsi une orbitale hybride qui possède l'allure caractéristique d'une hybride mais peut s'orienter en dehors des axes et , en fonction de l'angle de mélange entre orbitales .

Là encore, pour pouvoir représenter les trois hybrides sur le même atome, on adopte une représentation symbolique allongée similaire à celle vue précédemment pour les hybrides .

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)