Respiration

La réaction générale de la respiration peut se résumer, à partir d'une molécule de glucose :

Elle se réalise chez tous les organismes aérobies (animaux, champignons, végétaux).

Chez les eucaryotes, les réactions se situent dans la mitochondrie et font intervenir, dans la matrice, un cycle complexe de réactions biochimiques (le cycle de Krebs) et, au niveau de la membrane des crêtes mitochondriales, une chaîne de transfert d'électrons.

Fig. 01 : Vue générale du catabolisme aérobie
Fig. 01 : Vue générale du catabolisme aérobie

Le pyruvate, produit par la glycolyse, est décarboxylé et transformé en acétyl coenzyme-A. Celui-ci est pris en charge par la matrice mitochondriale dans un cycle complexe de dégradations (cycle de Krebs).

Le bilan de ces décarboxylations oxydatives est sa dégradation complète en gaz carbonique (CO2) et la réduction de coenzymes NAD et FAD en NADH et FADH2. Ceux-ci vont être réoxydé dans une chaine de transporteurs d'électrons située sur la membrane interne des mitochondries. L'accepteur final de ces transports est l'oxygène qui est réduit en H2O.

L'énergie véhiculée par les coenzymes réduits est récupérée sous forme d'ATP. Les coenzymes réoxydés (NAD et FAD) peuvent à nouveau servir dans le cycle de Krebs.

Au total, le glucose a été entièrement dégradé. Remarquons qu'une molécule clé de ce métabolisme (l'acétyl coenzyme-A) peut provenir de la dégradation de substances variées, en particulier les acides gras.

Pour plus de détails sur la respiration, se reporter au module de BIOCHIMIE de l'UEL.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)