Les transports dans la plante

Chez les plantes, le phloème est le tissu spécialisé dans le transport de la sève élaborée qui contient les assimilats de la photosynthèse (sucres).

Le phloème est constitué de cellules particulières, les tubes criblés. Ceux-ci perdent leur noyau et une partie de leur cytoplasme. Leur activité est réduite à une fonction de conduction assurée en particulier par l'existence d'une paroi transversale particulière (la plage criblée, ponctuée de cribles). Ces parois permettent un continuum du cytoplasme d'un tube criblé à l'autre. Ils sont aidés par des cellules qui restent vivantes, les cellules compagnes.

Fig. 01 : Formation des tubes criblés et de leur cellule compagne.
Fig. 01 : Formation des tubes criblés et de leur cellule compagne.

La cellule mère (à gauche) se divise en 2 (au centre). Ces 2 cellules auront un devenir différent. La cellule de gauche garde une structure cellulaire intacte et devient la cellule compagne. La cellule de droite voit son noyau et son cytoplasme disparaître, et devient un tube criblé caractérisé par ses parois transversales particulières.

La cellule chlorophyllienne a fabriqué du saccharose lorsque sa photosynthèse dépassait ses besoins propres. Un transport membranaire actif permet la charge en saccharose des cellules du phloème.

Fig. 02 : entrée du saccharose dans les cellules du hyaloplasme
Fig. 02 : entrée du saccharose dans les cellules du hyaloplasme

Le saccharose s'accumule dans les parois entourant les cellules du phloème. Il entre dans le hyaloplasme du tube criblé accompagné de protons, par un transporteur membranaire. Une ATPase secrète vers la paroi des protons (pompe à protons) en utilisant de l'ATP et maintient ainsi le gradient de protons nécessaire à l'entrée du saccharose.

Le transport peut ensuite se réaliser en fonction du gradient de concentration en saccharose (diffusion des zones les plus concentrées vers les moins concentrées) de la "source" vers le "puits". Le saccharose peut être transporté dans une cellule, ou être hydrolysé dans la paroi d'une cellule par une invertase. C'est le glucose ainsi libéré qui sera alors assimilé.

Fig. 03 : Transport du saccharose par le phloème des cellules productrices (cellules sources) aux cellules utilisatrices (cellules puits).
Fig. 03 : Transport du saccharose par le phloème des cellules productrices (cellules sources) aux cellules utilisatrices (cellules puits).

S : saccharose ; C.source : cellule source ; C.puits : cellule puits ; G : glucose ; F : fructose ; C.C : cylindre central ; T.C : tube criblé.

Le glucose entrera alors dans le métabolisme d'une cellule non-chlorophyllienne, exactement comme il entre dans le métabolisme d'une cellule d'un être hétérotrophe (champignon ou animal).

Il est à noter que la photosynthèse, indispensable à la vie végétale, est à ce titre indispensable à la vie animale ou fongique. Les plantes grâce à la photosynthèse, transforment l'énergie atomique du soleil en énergie chimique qui alimente les processus biochimiques vitaux de tous les êtres vivants de la terre.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)