Plante entière

La régulation de la photosynthèse, au niveau de l'organisme entier, est un phénomène complexe d'autant qu'il peut varier à l'infini chez les différentes plantes.

Un seul exemple sera ici présenté : les plantes d'ombre et de lumière.

  1. Le point de compensation (lorsque la photosynthèse nette est nulle) est très inférieur pour les plantes d'ombre. Rappelons que la photosynthèse nette est la différence entre la photosynthèse brute et la respiration

    (PN = PB - Resp).

  2. Pour les lumières très faibles (<20% de l'éclairement solaire), la PN des plantes d'ombre est supérieure à celle des plantes de soleil. Dans ces conditions, ce sont elles qui se développent le mieux.

  3. Pour les éclairements forts (>20%), non seulement la PN des plantes de soleil augmente mais celle des plantes d'ombre diminue. Il y a donc un effet néfaste des fortes intensités lumineuses sur la PN des plantes d'ombre.

  4. Dans une forêt, au printemps, la lumière est faible mais non limitée par les arbres dépourvus de feuilles : les plantes de soleil, précoces, se développent.

  5. Dans la même forêt, en été, la lumière est plus forte mais les radiations sont occultées par le feuillage. La lumière arrivant au sol est très faible, seules les plantes d'ombre peuvent alors se développer.

Conclusion

Ces caractéristiques climatiques, associées aux caractéristiques physiologiques des différentes espèces végétales, permettent à ces différentes espèces de se développer de manière optimale à différents moments de l'année, et conduisent ainsi à l'établissement d'un calendrier de végétation.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)