Différentes sortes de positionnement pariétal
Importance de la position des nouvelles parois à la mitose

Chaque fois qu'une cellule végétale se divise, une nouvelle paroi pecto-cellulosique se forme. Située entre les deux cellules-filles, elle leur est commune, chacune ayant participé à sa construction. Cette caractéristique du monde des organismes multi-cellulaires végétaux implique plusieurs propriétés :

  • Les cellules d'un organisme ne se séparent jamais les unes des autres : il n'y a aucune possibilité de migration cellulaire d'aucune sorte chez les plantes,

  • Quand plusieurs mitoses se produisent dans un groupe de cellules voisines, les positions des parois néo-formées détermineront à l'avance la morphologie du tissu produit.

Quatre possibilités peuvent être imaginées en théorie. Elles se retrouvent plus ou moins clairement réalisées au sein des espèces végétales qui nous entourent.

I _ Divisions périclines

Toutes les nouvelles parois sont disposées parallèlement les unes aux autres. Les mitoses sont dites périclines.

Fig. 01 : Filament cellulaire obtenu par une succession de division périclines
Fig. 01 : Filament cellulaire obtenu par une succession de division périclines

De nombreux végétaux sont caractérisés par un développement où dominent les divisions périclines. Morphologiquement, ils seront constitués par des filaments cellulaires.

De nombreuses algues par exemple, sont construites sur ce modèle.

Fig. 02 : Filament d'une algue verte (chlorophycée) (photo Pascal Gantet)
Fig. 02 : Filament d'une algue verte (chlorophycée) (photo Pascal Gantet)

Spirogyra sp.

Chez d'autres organismes inférieurs ou supérieurs, ce sont des zones plus ou moins importantes quantitativement de la structure qui sont produites par un certain nombre de divisions périclines.

Exemple de divisions périclines (dans le méristème fondamental d'un embryon)
Exemple de divisions périclines (dans le méristème fondamental d'un embryon)
Procambium de racine
Procambium de racine
Exemple de divisions périclines (dans un cambium vasculaire)
Exemple de divisions périclines (dans un cambium vasculaire)
Suspenseur dans l'embryon
Suspenseur dans l'embryon

Fig. 03 : Exemples d'organes végétaux à divisions périclines

C'est par exemple le cas des divisions qui donnent naissance au suspenseur au cours de l'embryogenèse, celles qui sont visibles dans tous les méristèmes primaires ou secondaires, etc...

II _ Divisions anticlines dans deux directions de l'espace

Les parois qui divisent les cellules successivement sont perpendiculaires les unes aux autres, mais seules deux directions de l'espace accueillent les nouvelles cellules formées.

On obtient un tissu, une lame cellulaire mono-couche qui s'étale sur un plan.

Fig. 04 : Lame cellulaire mono-couche. Divisions anticlines successives dans deux directions.
Fig. 04 : Lame cellulaire mono-couche. Divisions anticlines successives dans deux directions.

Une variante intéressante est celle qui apparaît au cours de la formation d'un prothalle de Polypode par exemple.

Ici, les parois séparant les cellules-filles dans un groupe d'éléments en mitoses se disposent dans un seul plan tout en étant parfois périclines et parfois anticlines.

Fig. 05 : Répartition des mitoses lors de la formation d'un prothalle de fougère
Fig. 05 : Répartition des mitoses lors de la formation d'un prothalle de fougère

L'organe obtenu s'étalera en lame, sur deux dimensions de l'espace. L'exemple classique est celui du prothalle de certaines fougères qui forme une lame en coeur.

Fig. 06 : Prothalle de fougère (illustration Françoise Gantet)
Fig. 06 : Prothalle de fougère (illustration Françoise Gantet)
III _ Divisions anticlines dans trois directions de l'espace

Le résultat de ce type de division est une masse de cellules ayant la forme d'une sphérule plus ou moins régulière suivant la disposition des cellules les unes par rapport aux autres.

L'embryon de Capsella bursa-pastoris au stade globulaire de son développement donne un organe construit de cette façon.

Fig. 05 : Exemple de divisions anticlines : le stade globulaire à l'embryogenèse
Fig. 05 : Exemple de divisions anticlines : le stade globulaire à l'embryogenèse

Fig. 07 : Embryon au stade globulaire de Capsella bursa-pastoris

IV _ Divisions aléatoires

Dernier cas, enfin, les mitoses disposent leurs parois néo-formées de façon totalement aléatoire : la forme donnée par ce mode de division sera elle même aléatoire.

Fig. 08 : La notation a1, a2, etc... veut indiquer l'ordre d'apparition des nouvelles parois cellulaires
Fig. 08 : La notation a1, a2, etc... veut indiquer l'ordre d'apparition des nouvelles parois cellulaires
Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)