Etiolement

Les plantes privées de lumière présentent des réactions regroupées sous le terme d'étiolement.

Ces réactions sont particulièrement remarquables chez les dicotylédones :

  • Perte de la couleur verte par disparition (ou non synthèse) de chlorophylle,

  • Dédifférenciation (ou non différenciation) des chloroplastes (en particulier au niveau des membranes),

  • Croissance en longueur exagérée des tiges,

  • Croissance et développement réduit des feuilles.

Chez les monocotylédones, les réactions sur la croissance des tiges et des feuilles sont moins nettes et peuvent être inversées, car la nature des feuilles est différente.

Ceci prend une grande importance au cours de la germination. En effet, les graines semées peuvent être plus ou moins enfouies dans le sol. L'étiolement, dans des conditions obscures, permet à la gemmule de gagner les zones éclairées.

Un exemple chez le pois. Les pages précédentes sur la germination du maïs et du soja vous permettront de généraliser.

Ces deux germinations ont le même âge. Celle de droite a été cultivée à l'obscurité. Les différences portent :

  • sur la croissance des tiges : les entre-noeuds ont présenté une croissance exacerbée,

  • sur la croissance des feuilles : celles-ci sont moins développées,

  • sur les pigments ; la tige est blanche et les feuilles sont jaunes (pas de chlorophylle),

  • sur le développement du système racinaire ; la relation est moins évidente mais d'une manière générale, en l'absence de photosynthèse, la nutrition est perturbée et les plantules plus fragiles.

Au délà de quelques jours, les carences nutritionnelles dues à l'obscurité deviendront létales.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)