Exemple du phosphore

La situation est similaire à celle observée pour les couplages .

Ces couplages ont des valeurs absolues plus importantes que les valeurs observées pour les couplages équivalents entre protons.

A noter en plus, l'existence d'un couplage lorsque la molécule contient un hydrogène directement lié au .

Dans ces deux exemples, on peut voir un couplage , un couplage et un couplage .

Le diméthyl méthyl phosphonate, présente les deux couplages et simultanément.

Les méthyles sortent sous forme de doublets et présentent des constantes de couplages différentes. On retrouve le couplage dans le et en plus le couplage entre le proton attaché au et ce noyau . Ce couplage est de l'ordre de 700 Hz ! Cela explique que l'on observe une intégration de pour chacun des deux petits signaux...

Dans cet exemple, on peut voir un couplage .

On observe un doublet pour les six méthyles isochrones de l'hexaméthylphosphoramide.

Idem ici, on peut voir un couplage .

On observe un quintuplet pour le méthylène du triéthylphosphate, ce qui indique que dans ce cas la valeur du couplage vicinal est égale à celle du couplage vicinal .

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)