Chimie
Précédent
Suivant
Représentation des deux premières OM

On peut par exemple utiliser des représentation similaires à celles employées pour les atomes telles que la représentation de courbes et de surfaces d'isodensité.

On a représenté ci-contre les courbes d'isodensité de l'orbitale dans un plan contenant les deux noyaux.

Courbes d'isodensité de l'OM σg
Courbes d'isodensité de l'OM σg
Surfaces d'isodensité de l'OM σg
Surfaces d'isodensité de l'OM σg

En tenant compte de la symétrie de révolution autour de l'axe de la liaison, on obtient des surfaces de révolution représentées ci-contre. Sur cette figure, on a ménagé une ouverture pour faire apparaître les différentes surfaces d'isodensité et adopté des couleurs d'autant plus claires que la densité est importante.

L'orbitale présente une allure toute différente puisque sa densité se sépare de part et d'autre du plan nodal passant par le milieu de la liaison.

Courbes d'isodensité de l'OM σu
Courbes d'isodensité de l'OM σu
Surfaces d'isodensité de l'OM σu
Surfaces d'isodensité de l'OM σu

Selon le même principe que pour l'orbitale , la symétrie de révolution autour de l'axe de la liaison permet de générer des surfaces d'isodensité. Les deux couleurs rappellent que cette orbitale moléculaire possède deux parties de signes opposés.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)