Biologie
Précédent
Suivant
Les deux premières lois de Mendel
Complément : Les deux premières lois de Mendel

Prenons comme exemple l'expérience que G. Mendel a menée avec le couple de caractères alternatifs : plante à tiges longues (200 cm en moyenne) et plante à tiges courtes (30 cm en moyenne).

Conclusions :

  • en F1, les plantes ont toutes le même caractère : celui de l'un des parents.

  • en F2, on ne voit pas de caractère intermédiaire. Les deux caractères parentaux réapparaissent selon les proportions 3:1

1ère loi de Mendel :

Le caractère étudié est déterminé par une paire d'allèles qui, durant le formation des gamètes, se séparent (ségrègent). Il y a ségrégation méiotique des allèles.

2ème loi de Mendel :

Les plantes F1 étant toutes grandes : le caractère grand est dominant sur le caractère petit qui est appelé récessif.

Les résultats du croisement test et des autofécondations des plantes F2 confirment ces conclusions.

Résultat du croisement test : plantes F1 : L l, croisée avec des plantes à tiges courtes : l l.

Résultats des autofécondations des plantes F2 obtenues en croisant les plantes F1 entre elles

  • 1/3 des plantes F2 à tiges longues donnent 100 % de plantes à tiges longues.

  • 2/3 des plantes F2 à tiges longues donnent une F3 composée de 3/4 de plantes à tiges longues et 1/4 de plantes à tiges courtes.

  • toutes les plantes F2 à tiges courtes donnent 100 % de plantes à tiges courtes.

Exemple : Application

Comment opérer pour déterminer si un caractère est dû à un seul gène avec une relation de dominance/récessivité ?

Réponse

Mode opératoire par déterminer si un caractère est dû à un seul gène avec une relation de dominance/récessivité.

  • choisir des lignées pures ne différant que par le caractère étudié.

  • croiser ces lignées entre elles.

  • laisser les individus s'autoféconder ou les croiser entre eux.

si en on n'observe qu'un seul phénotype identique à celui de l'un des parents, ce phénotype est dominant sur l'autre phénotype parental.

si en F2 on obtient 3/4 d'individus de phénotype dominant et 1/4 de phénotype récessif, le caractère étudié est déterminé par un seul gène existant sous deux formes alléliques : un allèle dominant et un allèle récessif.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)