Les angiospermes - Reproduction
Fleur de prunier (photo NOZ)
Fleur de prunier (photo NOZ)

Chez les angiospermes, les fleurs sont de formes variées. Chez beaucoup d'espèces, elles sont hermaphrodites. La fleur est constituée de plusieurs verticilles concentriques de pièces florales, insérés sur le réceptacle floral à l'extrémité du pédoncule. A l'extérieur, on trouve les sépales qui forment le calice, puis les pétales qui constituent la corolle. Au centre on trouve les pièces fertiles : d'abord l'androcée constitué d'étamines puis le gynécée ou "pistil" constitué de carpelles.

Coupe Transversale d'une anthère de lis (photo MPA)
Coupe Transversale d'une anthère de lis (photo MPA)

La coupe transversale d'une étamine de lis au niveau de l'anthère montre qu'elle est formée de deux loges polliniques, reliées entre elles par le connectif.

Chaque loge pollinique est constituée de deux sacs polliniques à l'intérieur desquels se différencient les grains de pollen. A maturité, les grains de pollen sont libérés par ouverture des loges polliniques au niveau des fentes de déhiscence. L'anthère se différencie à l'extrémité du filet de l'étamine.

Pollen de courge (photo MPA)
Pollen de courge (photo MPA)

Le grain de pollen est le gamétophyte mâle chez les angiospermes. Il est entouré d'une paroi ornementée et résistante, imprégnée de sporopollénine.

Lorsque le grain de pollen arrive au contact des stigmates, il se développe pour former le tube pollinique, qui conduira les deux gamètes mâles jusque dans l'ovule (enfermé dans l'ovaire). La fécondation est une siphonogamie (comme chez les gymnospermes). (photo MPA)

Coupe longitudinale d'un pistil de Nuphar luteum (photo MPA)

Cette coupe montre que le pistil est constitué de stigmates, du style (à travers lequel les tubes polliniques migreront), et la base de l'ovaire renfermant les ovules.

Coupe longitudinale d'un ovule de lis (photo PG)
Coupe longitudinale d'un ovule de lis (photo PG)

L'ovule des angiospermes comprend deux téguments qui enveloppe le nucelle au sein duquel s'est différencié le gamétophyte femelle, ou "sac embryonnaire".

Lors de la fécondation, un noyau fécondant mâle fusionnera avec l'oosphère, ou "gamète femelle", pour donner le zygote principal diploïde. L'autre noyau fécondant mâle fusionnera avec les deux noyaux accessoires du sac embryonnaire pour donner l'œuf accessoire triploïde qui se developpera en un tissu nourricier : l'albumen.

Après fécondation, les pétales de la fleur tombent... (photo PG)
Après fécondation, les pétales de la fleur tombent... (photo PG)
...puis les étamines et les sépales tombent, alors que l'ovaire se transforme... (photo PG)
...puis les étamines et les sépales tombent, alors que l'ovaire se transforme... (photo PG)
...pour donner le fruit. (photo PG)
...pour donner le fruit. (photo PG)
Chez l'abricotier, le fruit accumule des réserves (en particulier des sucres), et change de couleur. Il devient alors attractif pour les animaux qui en le consommant... (photo PG)
Chez l'abricotier, le fruit accumule des réserves (en particulier des sucres), et change de couleur. Il devient alors attractif pour les animaux qui en le consommant... (photo PG)
...dissémineront la, ou les, graine(s) qu'il contient. (photo PG)
...dissémineront la, ou les, graine(s) qu'il contient. (photo PG)

Chez l'abricotier, la graine est protégée dans un noyau. Cette graine contient l'embryon (= jeune sporophyte) qui se développera lorsque les conditions seront favorables.

Le fruit contenant la graine est donc l'organe de dissémination chez les angiospermes. (photo PG)

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)