Amides

Les amides se comportent de façon comparable aux esters (aux parités de masse près en raison de la présence de l'azote).

Nous décrirons trois spectres présentant l'essentiel des propriétés, les amides comme les esters adaptant leur coupure à la longueur des chaînes (acides et amines de référence).

Pour un amide primaire à chaîne longue, comme l'hexanamide, on va retrouver la décomposition de cette chaîne (ions impairs : 27 / 29, 41 / 43, 55 / 57) et les ions pairs contenant de l'azote : 44, 72 et 86 dont la composition n'est pas la même que celle vue en série amine mais de même masse (avec le remplacement de par ). Seul l'ion 58 est absent au profit d'un ion 59 qui bien qu'impair, est dû à un réarrangement de Mc Lafferty MAIS avec une fonction azotée.

Si les chaînes portées par la fonction sont plus courtes, comme pour la N,N-diéthylacétamide, on observe la même série d'ions impairs (alkyles) ou pairs (azotés) que dans l'exemple précédent, avec le 58u, ici pic de base dans la mesure où la longueur des chaînes n'autorise pas un réarrangement de Mac Lafferty efficace. Cependant un réarrangement est nécessaire au suivi de la perte du second groupe éthyle (retour d'un sur ) pour donner 58u.

Pour cet amide secondaire, le N-butylacétamide, c'est la chaîne aminée qui est longue. On va retrouver les coupures des amines, c'est à dire en de l'azote avec un ion pair 72, correspondant à P - 43 (perte de propyle). On observe également une coupure de la liaison , c'est à dire en de l'azote, avec soit à nouveau un perte de 43 ( ) mais qui est observée après réarrangement, soit formation d'un pic à 73 correspondant à un retour d'hydrogène du porté par le vers l'azote, conduisant à un cation radicalaire de masse impaire (il y a un azote), la butylamine. Un réarrangement analogue est à l'origine de l'ion 30, issu du 72, subissant la coupure de la liaison avec le même retour d'hydrogène.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)