Biologie
Précédent
Suivant
Analyse en vrac d'une population haploïde
Complément : Analyse en vrac d'une population haploïde

La formation de tétrades à spores ordonnées chez des organismes tels que Neurospora crassa offre un outil d'analyse qui permet d'obtenir des informations intéressantes. Mais de telles analyses sont lourdes, même si les caractères étudiés sont directement observables comme la forme ou la couleur des spores, par exemple. Ces analyses sont d'autant plus fastidieuses que les caractères étudiés ne sont pas directement observables (par exemple : auxotrophie, résistance à une drogue) et nécessitent des séries de repiquages ordonnés des mycéliums produits par germination des spores.

La pratique de l'analyse en asques à spores ordonnées nécessite l'observation et/ou la dissection des périthèces et des asques avant qu'ils ne parviennent à maturité complète. En effet, une fois arrivés à maturité les périthèces s'ouvrent, la paroi des asques disparaît et les spores sont libérées par projection dans l'environnement.

Sauf pour des besoins précis (estimation de la distance entre le locus d'un gène et le centromère du chromosome) l'analyse des spores ordonnées n'est pas indispensable. Une analyse "en vrac" d'un échantillon de la population apporte généralement les informations recherchées (nombre de gènes qui gouvernent un caractère donné, relations entre gènes gouvernant un ou plusieurs caractères). Pour cela il suffit d'attendre que les périthèces, une fois mûrs, libèrent les spores qu'ils contiennent en prenant soin de récupérer ces spores pour déterminer leur phénotype.

Dans la pratique, lorsqu'on voit que les périthèces approchent de la maturité, on recouvre la boîte de Petri dans laquelle le croisement a été effectué par une autre boîte, contenant une couche de milieu gélosé et retournée sur la précédente. Lorsqu'elles sont projetées, les spores adhèrent à la gélose sur laquelle elles sont retenues. On peut procéder à des observations et des comptages directement ou après repiquage sur des milieux de culture appropriés selon le phénotype auquel on s'intéresse.

Le déroulement de la méiose permet de prédire que lorsque les parents d'un croisement diffèrent par 2 allèles d'un même gène, la moitié des descendants (spores ou mycéliums issus des spores) portera l'un des allèles et exprimera le phénotype correspondant, et l'autre moitié des descendants portera l'autre allèle.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)