Cas d'isomérie

Les cas d'isomérie permettent de comparer les molécules entre elles, et de les classer.

Pour un même nombre de carbones de squelette, les stéréoisomères peuvent être comparés entre eux grâce à leurs configurations relatives. Différents cas de stéréoisomérie se définissent par le nombre de carbones asymétriques montrant des configurations différentes.

Si la différence porte sur un seul carbone asymétrique, on parle d'épimérie. Deux épimères sont deux isomères ne différant que par la configuration d'un seul carbone asymétrique.

Epimères
Epimères

Le D-(+)-glucose et le D-(+)-galactose sont épimères au niveau du carbone 4.

Complément : Observer

Observer le D-glucose et le D-galactose

Ces modèles interactifs permettent de voir les molécules sous différents angles.

Si la différence porte sur tous les carbones asymétriques, on retrouve alors le principe d'énantiomérie déjà défini pour le glycéraldéhyde. En effet, deux isomères différant par la configuration absolue de tous leurs carbones asymétriques sont images l'un de l'autre dans un miroir. C'est bien la définition des énantiomères.

Enantiomères
Enantiomères

Le D-(+)-glucose et le L-(-)-glucose sont énantiomères car ils diffèrent par la configuration de tous leurs carbones asymétriques.

Complément : Observer

Observer le D-glucose et le L-glucose

Ces modèles interactifs permettent de voir les molécules sous différents angles.

Enfin, si la différence porte sur un nombre de carbones asymétriques compris entre 1 et leur nombre total x, on désigne les stéréoisomères du nom général de diastéréoisomères.

Diastéréoisomères
Diastéréoisomères

Le D-(+)-glucose et le D-(-)-gulose sont diastéréoisomères car ils diffèrent par les configurations de deux sur quatre de leurs carbones asymétriques.

Complément : Observer

Observer le D-glucose et le D-gulose

Ces modèles interactifs permettent de voir les molécules sous différents angles.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)