Alcynes

Dans le cas des alcynes vrais, le déblindage du proton fonctionnel est beaucoup moins fort que le déblindage observé pour les alcènes et les aromatiques.

Nous allons essayer d'expliquer ce phénomène.

Dans une triple liaison, l'ensemble des deux systèmes se comporte comme un système unique, pseudo-cylindrique. La répartition de la densité électronique obéit à nouveau à une symétrie axiale.

Le champ créé par la circulation des électrons est diamagnétique le long de l'axe reliant les deux carbones sp (digonaux). Son sens est inversé sur la partie externe des lignes de champ.

Contrairement à la situation observée dans les alcènes et les aromatiques, dans le cas des alcynes, le proton n'est pas situé cette fois dans les parties externes mais le long de l'axe moléculaire, où le champ est diamagnétique.

Il faut par conséquent compenser le champ Ba en augmentant l'intensité du champ émis par l'aimant.

Quelque soit l'intensité du champ créé par l'écran Be, pour les alcynes, le champ Ba est diamagnétique et s'oppose au champ émis par l'aimant qui doit donc être supérieur dans le cas des alcynes pour atteindre la résonance Bo.

Les alcynes vrais sortiront donc à champ plus fort que les alcènes et les aromatiques.

Légende :
Apprendre
S'évaluer
S'exercer
Observer
Simuler
Réalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)